LE CLUB

Pratique et formation à l’aéromodélisme.

Présentation

Le club ACBL pratique l’aéromodélisme en plein cœur du Pays Basque, sur l'aérodrome d'Itxassou (64). Il est affilié à la fédération FFAM

L'activité se fait essentiellement en vol loisirs pour avions et planeurs radiocommandés. Vous trouverez des renseignements pratiques sur ce site internet et aussi en visitant le site de la fédération d’aéromodélisme : FFAM
Nous proposons des initiations au pilotage en double commande par des moniteurs qualifiés et nous pouvons aussi aider au choix et à la construction de vos modèles réduits.
L'association organise des manifestations ouvertes à ses membres et aux membres d'autres associations affiliées à la FFAM.
Les membres se retrouvent sur le côté ouest du terrain, près de la statue de la vierge (GPS 43°20’10’’N, 01°25’30’’W ou bien 43.33611,-1.425), lorsque le temps est favorable :
-le samedi et dimanche matin, de 10h à 12h -le mardi et jeudi toute la journée
Comme nous utilisons un aérodrome, les membres doivent respecter les règles de sécurité définies dans un règlement intérieur. Pour faire partie du club et utiliser le terrain, il faut s’acquitter d’une cotisation annuelle à adresser à notre trésorier. Il vous délivrera une licence FFAM permettant l’utilisation du terrain.

Historique

L’activité d’aéromodélisme dans notre secteur a débuté dans les années 1950...
Voici un récit puisé dans les souvenirs de Guy BONIFACE :
1948 - J’étais agé de 8 ans, mes premiers modèles réduits étaient réalisés à partir de cageots récupérés sur le marché de Biarritz, que je triais (type de bois peuplier ou carolin). Dans la région à cette date, aucun magasin ne vendait de matériel spécifique au modélisme. Seule était disponible en droguerie la colle « type Certus », un mélange de poudre et d’eau, qui était formidable à cette époque. Les premiers magasins où j’ai trouvé quelques feuilles de balsa et papier japon étaient: le « Biarritz Bonheur », puis « chez Mamie » rue Helder à Biarritz, et enfin « Le Petit Poucet » à Bayonne.
1954 – Mise en service de l’aérogare de Parme. Dans ce bâtiment, une salle était attribuée à la construction de modèles réduits « vol libre », c'est-à-dire sans commandes. On apprenait à construire le dimanche matin, encadrés par des membres du club « Les Ailes Basques ». Le président était Alcide PETIOT et les membres: Jacky TETIOT, REDONNET, Claude DACHARY et Guy BONIFACE.
1960 – Période sans club. Apparition des premiers vols radiocommandés en « tout ou rien ». Fabrication maison, radio à lampes, 110 volts et 1.5 volts à l’émission et 67.5 volts et 1.5 volts à la réception.
1968 – Arrivée du vol radiocommandé avec ensemble proportionnel 6 voies de marque « Citizen Ships ». Les modèles de Claude DACHARY et Guy BONIFACE en sont équipés en premier. Ensuite, dans l’intervalle 1968 à 1975, viendront se joindre à nous: Roland CHO-CHUEN, Dr ROUMAZEILLE, Jacques GARCON, et Roland BENOIT. C’est l’époque de la découverte du vol de pente dans notre région, sur les sites suivants : aérodrome d’Itxassou, le Mondarrain, l’Artzamendi, le calvaire de Biriatou, la colline de Bardos, la Madeleine, la dune du Pyla…
Dans les années 1980, Guy transforme sa passion « avion » en passion « bateau vapeur » puis « sous-marin ».

Les aéromodélistes utilisent alors la piste d’aviation de la société Turbomeca sous l’appellation d’Aero-Club Basque. Dès cette époque, une manifestation annuelle a traditionnellement lieu, à l’ascension, quelque fois sur l’aérodrome d’Itxassou.
En 1995, pour des raisons administratives, Claude DACHARY fonde L’Air Club Basco Landais (ACBL) et son siège social est fixé à Tarnos. L’activité est orientée « loisirs » et se pratique essentiellement sur l’aérodrome privé de Turbomeca, mais aussi de temps en temps sur l’aérodrome d’Itxassou. La « figure » du club, Roland, réalise de superbes répliques d’avions réels et participe à des meetings nationaux et internationaux. On voit ses avions dans les revues spécialisées.
En 2000, le club ne peut plus utiliser la piste de Tarnos et se met à chercher un autre terrain.
En 2002, l’activité se déroule tantôt sur une piste à Port de Lanne, tantôt à Itxassou.
En 2004, le siège social du club est transféré à Itxassou, car c’est le lieu principal des activités. Cette année là, suite au transfert de propriété du terrain, nos conditions d’utilisation de l’aérodrome sont revues.
En 2007, Benjamin crée le premier site internet du club.
Depuis 2009, le club dispose d’un abri pour y ranger un peu de matériel. En 2010, un jeune membre de notre club, Yon, s’inscrit en compétition de voltige et obtient le titre de Champion de France en catégorie Espoir Junior.
De 2011 à 2014, les dirigeants du club décident de favoriser l’évolution de notre jeune espoir et organisent des concours de voltige de niveau national puis international. Des pilotes venus de tout l’hexagone (dont le champion de France), mais aussi d’Espagne (dont le champion national), et d’Allemagne, apprécient la qualité du lieu et aussi des repas locaux! Merci Isabelle! La fédération dote notre club d’un avion école et d’un planeur école. Pendant cette période, les conditions d’utilisation de l’aérodrome deviennent de plus en plus contraignantes, et nous déplorons le départ de plusieurs membres.
Depuis 2015, le club revient à une activité orientée loisirs. Il organise et participe à des rencontres avec d’autres clubs du sud-ouest. En 2016, grâce au travail de la municipalité du village, une « Charte de qualité de l’environnement et de l’activité aéronautique » est établie pour l’aérodrome d’Itxassou. L’activité des différents usagers de la plateforme est mieux maîtrisée. Cela nous permet d’envisager l’avenir de notre club plus sereinement, tout en respectant au mieux les riverains. L’ambiance s’améliore et l’effectif remonte !


25

membres licenciés


169

modèles réduits


70

% modèles électriques


22

année d'existence


Le terrain

Un cadre naturel magnifique

Nous volons sur l’aérodrome d’Itxassou, au pied des premières montagnes basques, à une vingtaine de kilomètres de la côte Atlantique. Ce terrain orienté Est-Ouest, se trouve sur un plateau appelé « Urzumu », à une altitude de 180m. Cette configuration permet d’avoir des abords libres et bien dégagés, permettant de faire voler des grands modèles qui « allongent ». C’est aussi un avantage pour les débutants.
La piste totale de l’aérodrome fait 50m de large par 600m de long, mais nous utilisons seulement la partie ouest, en aménageant une piste en herbe bien tondue de 15m x 150m.
Une bande goudronnée de 5m x 150m permet d’utiliser des modèles aux roues délicates.
Le périmètre de l’aérodrome est clôturé pour assurer des vols en toute sécurité, tout en préservant une bonne visibilité pour les promeneurs. L’organisation de manifestations ouvertes au public est donc possible.
Nous sommes situés dans un cadre naturel magnifique. D’un coté il y a des champs de culture et de pâturages, et de l’autre il y a des habitations des villages d’Itxassou et d’Espelette.
Depuis 2016, sous la coupe du ministère de l’environnement, une charte de l’aérodrome d’Itxassou a été établie et l’ACBL a signé cet accord. Cette charte est accessible sur le site internet de la commune d’Itxassou.
Nous nous efforçons donc de réduire les nuisances sonores de notre activité. Il faut savoir que jusque dans les années 2005 environ, tous les moteurs de nos modèles réduits étaient des moteurs thermiques fonctionnant au méthanol.
Les progrès techniques réalisés récemment dans le domaine des batteries électriques autorisent de plus en plus leur utilisation dans l’aéromodélisme, réduisant considérablement le bruit émis par nos avions. Actuellement, la grande majorité des modèles réduits d’envergure inférieure à 1m50 est équipée de moteurs électriques, même si cela représente une augmentation du coût de l’appareil.
Il reste que pour les grands avions, nous veillons à réduire le niveau sonore en les équipant de moteurs et de systèmes échappement le plus silencieux possible. De plus, les horaires d’activité de ces avions-là sont restreints par rapport aux modèles électriques.

Apprentissage et formation

Notre club a aussi pour vocation de former au pilotage d’aéromodèles radio-commandés.

La meilleure façon de commencer dans ce domaine est bien sûr de prendre contact avec un club formateur (seul vous avez de fortes chances de casser très vite votre avion et vous risquez de vous dégoûter rapidement).
Dans un premier temps, nous pouvons vous initier avec l’avion école ou le planeur école du club. Vous voulez faire un essai ? prenez contact avec nous quelques jours avant et on y va ! Si vous voulez faire un essai plus long (un ou deux mois), on peut prendre une licence « passeport découverte » , utilisable une seule fois.
Pendant la phase d’apprentissage, on branche une radio-commande « élève » avec une radio-commande « moniteur ». Pour les premiers vols, le moniteur fait le décollage puis, arrivé à une altitude suffisante, il « bascule la commande » à l’élève. En cas de fausse manipulation, le moniteur reprend la main. On apprend ainsi à maîtriser son modèle en vol, puis au décollage, et enfin à l’atterrissage. Au bout de plusieurs séances, le moniteur décide de votre aptitude à voler tout seul.
Si cela vous plait, on peut vous conseiller sur le choix de votre première machine et de sa radio-commande. Sachez qu’il faut compter un budget d’environ 500€ pour s’équiper d’un premier modèle. Il existe aussi des simulateurs de vol radiocommandé qui permettent de « dégrossir » le travail. On branche alors la radiocommande à son ordinateur et on s’entraîne chez soi, sans risque de casse !
Plus tard, il est possible de passer des qualifications « ailes » pour les jeunes, ou « brevets » pour les adultes, qui valident votre qualité de pilote. Ceux qui souhaitent participer à des « meetings aériens», en présence de public, doivent passer une Qualification de Pilote De Démonstration. Les plus chevronnés peuvent aussi faire de la compétition, dans la discipline de leur choix.
Notre club peut aussi engager une convention d'initiation à l'aéromodélisme avec un établissement scolaire pour des élèves de moins de 25 ans. La formule est également applicable pour un partenariat avec un établissement du type centre agréé, ou maison des jeunes et de la culture, ou aéroclub. Dans ce cadre, la FFAM délivre gratuitement un passeport scolaire à chaque élève concerné afin de garantir une couverture d'assurance appropriée. 

Contactez-nous

X